• Adopter, c'est fort !

« Adopter », c’est fort.

C’est plus que prier pour quelqu‘un, c’est prendre une responsabilité, une charge d’âme, comme les parents ont la charge d’âme de leurs enfants. On crée un lien de famille avec une autre personne  et on peut être sûr que Dieu prend cela au sérieux, même si l’unique signe extérieur de cet amour est notre prière et nos sacrifices. En « adoptant » un combattant de l’IS, nous anticipons en quelque sorte son entrée, son affiliation à la famille de Dieu, la famille des baptisés, la famille des saints. Cette anticipation du baptême, nous l’exprimons de manière très forte en choisissant un nom chrétien et un saint patron pour notre enfant, un enfant tout petit dans la foi, on pourrait presque dire un enfant pas encore né, parce que ce qui est bon en lui n’a pas encore vu le jour.

Ceci dit, nous devons faire attention à ne pas nous arrêter à des émotions, des sentiments un peu douceâtres pour un petit enfant mignon imaginé. Nous parlons de personnes qui sont capables d’infliger des souffrances atroces à d’autres personnes et qui, eux, n’hésitent pas à tuer des enfants innocents.

Leave A Comment